Mes petits caprices

J’ai besoin :

– d’arriver 2h avant sur les lieux

– d’une loge. C’est à dire un petit endroit confortable, chauffé si besoin est, avec une table, deux chaises, un miroir. Souvent le miroir se trouve dans les toilettes. J’ai besoin qu’il soit dans ma loge.

– je mange après le spectacle et comme c’est un peu long, je veux bien quelques fruits mûrs c’est parfait. Si vous me voulez du bien ne mettez pas de gâteaux, de barres chocolatées, de boissons sucrées. Par contre s’il y a de quoi chauffer de l’eau pour le thé, génial ! Si en plus,  je peux le boire dans un bol ou autre récipient en dur, c’est la cerise sur le gâteau. Les amateurs de boissons chaudes savent que boire dans un gobelet en plastic c’est la déprime.J’allais oublier la petite bouteille d’eau pour amener sur la scène.

Pour le repas :

– je suis végétarienne (même pas de poisson). Comme après le spectacle il est un peu tard on n’a qu’à faire un peu léger. J’adore la soupe, les légumes vapeurs et leur noix de beurre me comblent. Le fromage s’acharne sur mes hanches je l’évite. Les desserts sans beurre sans sucre et sans farine ? Miam. Ben si ça existe ! Salade de fruits, compote…

Vos conteurs chéris font un métier formidable qui a,  comme toutes les professions, des inconvénients. Nous sommes souvent loin de chez nous et pour moi c’est le plus contraignant c’est l’alimentation. Voilà je vous donne quelques pistes sur ce qui me convient. Si je prends trop de poids je serai obligé d’écrire le cri d’amour du mammouth, c’est lourd comme programme.

Bien conteusement et grand merci.

Colette

Devinette : plus on la porte à la bouche et plus on l’a sur le ventre cékoidonc ?                                                                 La brioche